Une nouvelle pollution en vue

Le 21 août 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un plaidoyer paru sur le site de BBC news, un chercheur en astrophysique de l’université de Leicester (Royaume-Uni), Darren Baskill, a décidé de mener une campagne contre la «pollution visuelle». Non seulement l’éclairage empêche les astronomes d’observer correctement les étoiles, mais il est responsable d’une consommation énergétique «astronomique»: 300 mégawatts y sont dédiés au Royaume-Uni pour le seul éclairage des rues, soit un coût annuel de 100 millions de livres (146 millions d’euros). Ce à quoi Darren Baskill ajoute les lumières inutiles des foyers, des entreprises, des églises, des salles de sport, etc. L’astrophysicien refuse l’argument sécuritaire, et affirme au contraire qu’illuminer les bâtiments augmente le risque de cambriolages. Le chercheur cite par ailleurs le docteur Chris Idzikowski, spécialiste du sommeil, qui associe l’exposition à une lumière la nuit à une perturbation du sommeil, à de l’hyperactivité et à un impact négatif sur la santé des enfants. Les animaux ne s’en sortent pas mieux, avec un dérèglement des cycles de l’alimentation et de la reproduction.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus