Une nouvelle plainte déposée par les victimes du Probo Koala

Le 29 septembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le Probo Koala a déversé plus de 400 tonnes de déchets toxiques à Abidjan en août 2007
Le Probo Koala a déversé plus de 400 tonnes de déchets toxiques à Abidjan en août 2007

Une centaine de milliers de victimes ivoiriennes du Probo Koala ont entamé une nouvelle action judiciaire, le 27 septembre à la Cour d’Amsterdam, contre la multinationale Trafigura.

 

Cette action sera-t-elle la bonne? Après plusieurs échecs, dont celui de la fondation néerlandaise UVDTAB (représentant 111.000 victimes) en novembre dernier, une nouvelle bataille est engagée contre l’affréteur du navire qui a déversé illégalement plus de 400 tonnes de déchets toxiques dans 17 sites d’Abidjan dans la nuit du 19 au 20 août 2006. Ce déchargement, intervenu après une escale à Amsterdam, avait causé la mort de 17 personnes et provoqué des dizaines de milliers d’intoxications.

La nouvelle plainte a été déposée par la Fondation néerlandaise des victimes des déchets toxiques. «Trafigura s’est méconduite en déversant ces déchets en Côte d’Ivoire, et doit passer à la caisse», a affirmé son avocat Bojan Dekker. Pour mémoire, les précédentes actions avaient été rejetées en raison d’irrégularités dans les données personnelles des victimes.

Aucune condamnation pénale

Trafigura, qui a toujours nié sa responsabilité, n’a encore jamais été condamné par un tribunal pour le déversement des déchets. La société a seulement versé 157 millions d’euros à la Côte d’Ivoire, suite à un accord conclu à l’amiable en février 2007 avec Abidjan, pour financer les opérations de nettoyage des sites. Elle a aussi payé 33 M€ pour 30.000 victimes dans le cadre d’un accord conclu au Royaume-Uni.

La Cour d’Amsterdam rendra son verdict dans 6 semaines.

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus