Une nouvelle fracturation «hydraulique»

Le 03 septembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Séquestrer du CO2 pour extraire du méthane.
Séquestrer du CO2 pour extraire du méthane.

C’est un peu le serpent qui se mord la queue. En milieu de semaine dernière, une équipe japonaise annonçait la possibilité d’utiliser du CO2 pour fracturer les roches réputées riches en… gaz de schiste. Dans un article publié par Geophysical Research Letters, 5 chercheurs de l’université de Kyoto (un comble!) et deux scientifiques d’un bureau d’études japonais estiment possible de fracturer des roches en injectant non plus de l’eau additivée mais du CO2 «supercritique».

Lorsqu’il est fortement comprimé (à plus de 70 bars à température ambiante), le gaz carbonique se liquéfie. Dans cet état dit supercritique, ce super solvant dispose de propriétés étonnantes: il se diffuse aussi bien que les gaz mais sa forte densité et sa faible viscosité le dotent d’une bonne capacité de transport et d’extraction. Ces qualités sont appréciées depuis longtemps par de nombreuses industries: des parfumeurs aux producteurs de café décaféiné, en passant par les sociétés spécialisées dans la dépollution de l’eau. Et peut-être bientôt par les promoteurs du captage-stockage de carbone (CSC).

En effet, soulignent les auteurs de l’article, le CO2 a une affinité particulière pour les schistes et n’a pas son pareil pour en déloger le méthane. Ainsi, suggèrent les scientifiques, on pourrait injecter (et séquestrer) du gaz carbonique supercritique pour extraire du gaz naturel, au pouvoir de réchauffement global 25 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone. Il n’est pas certain que le bilan carbone de l’opération soit des plus intéressants.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus