Une mission sur le rôle des collectivités territoriales dans les négociations climatiques

Le 15 mai 2013 par Marine Jobert
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ronan Dantec, sénateur écologiste de Loire-Atlantique, présent à Copenhague lors des négociations pour le climat.
Ronan Dantec, sénateur écologiste de Loire-Atlantique, présent à Copenhague lors des négociations pour le climat.
DR

Les sénateurs Ronan Dantec (Europe Ecologie-les Verts) et Michel Delebarre (parti socialiste) ont été chargés d’une mission sur le rôle des collectivités territoriales dans les négociations climatiques. Objectif: faire des propositions visant à mobiliser les communes, les départements et les régions, en France et à l'international, dans la perspective de contribuer à la définition d'un nouvel accord international sur le climat en 2015, applicable à tous les pays. Placée sous l’égide du ministre délégué au développement Pascal Canfin, cette mission donnera lieu à un rapport qui sera présenté le 15 juillet prochain. La France est candidate pour accueillir la prochaine conférence des Nations unies sur le climat, de 2015.

 

«Grâce aux politiques publiques qu'elles mènent dans des domaines variés comme l'énergie, l'aménagement du territoire ou encore l'urbanisme et la coopération décentralisée, les collectivités territoriales sont des actrices essentielles de la lutte contre le changement climatique, au Nord comme au Sud, leur mobilisation sera l’une des clés de réussite de l'accord de 2015», détaille le ministre délégué chargé du développement dans un communiqué.

 

Ronan Dantec estime que la mission consiste d’abord à dresser un état des lieux de l’existant. A savoir repérer les réseaux de collectivités mobilisées sur les enjeux climatiques, lister les revendications des acteurs locaux dans les négociations, recenser les stratégies les plus avancées des collectivités -du Nord comme du Sud- et les engagements des collectivités en faveur du climat. «Il s’agira ensuite de faire des propositions opérationnelles pour faciliter la contribution des collectivités au processus de négociation, susciter la mobilisation du plus grand nombre de ces acteurs, et renforcer leur capacité à peser en faveur d’un accord ambitieux à Paris en 2015», détaille le sénateur de Loire-Atlantique.
 

 

Ronan Dantec a déjà quelques lettres en matière climatique, puisqu’il a œuvré «pour la reconnaissance du rôle majeur des collectivités territoriales dans la lutte contre le changement climatique, actée dans le préambule de l’accord de Cancun en décembre 2010», précise-t-il. Il avait aussi piloté, comme co-président du groupe de travail climat d’Eurocities, la rédaction de la déclaration des villes européennes sur le climat de 2007.

 

Michel Delebarre, maire de Dunkerque et président de la communauté urbaine du même nom, plaide pour un changement «depuis la base». «Partout, les villes et les régions démontrent qu’elles sont capables très concrètement de faire avancer les choses», déclarait-il à l’occasion de la 6e conférence européenne des villes durables. «Copenhague a été un demi-échec. Les chefs d’Etat n’ont pas pu s’entendre. Les solutions peuvent donc émerger depuis la base. Vous savez, vous n’obtiendrez jamais de changement si vous n’associez pas les citoyens à vos projets. C’est ce que nous faisons au plan local.»

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus