Une menace pour les financements climatiques

Le 02 juin 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le typhon Haiyan  frappant les Philippines en novembre 2013
Le typhon Haiyan frappant les Philippines en novembre 2013

La déclaration de Donald Trump risque de pénaliser les financements climatiques destinés aux pays en développement.

L’abandon de tout financement fédéral en faveur du climat ne fait guère de doute. «Le Fonds vert obligerait probablement les Etats-Unis à dépenser des dizaines de milliards de dollars dont un milliard a déjà été versé et qui seraient prélevés sur le budget alloué par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme», a déclaré le nouveau président américain.

Menace sur le Fonds vert

Ce qui va bien sûr avoir un impact sur le Fonds vert, créé lors de la COP 15 et qui participe à l'objectif annuel de 100 Md$ (88,7 Md€) à partir de 2020 en faveur des pays en développement. Les 3 Md$ promis par le président Obama (dont un milliard déjà versé) risquent de tomber aux oubliettes. «Le problème du financement sera très compliqué à régler. Il faudra compenser», a commenté l’ancien ministre des affaires étrangères Laurent Fabius.

Aide au développement

Une autre menace pèse sur le devenir des accords bilatéraux conclus par les Etats-Unis avec des pays en développement. Dans un communiqué publié ce 2 juin, le groupe des pays les moins avancés (PMA) ne montre pourtant pas d’inquiétudes. Il assure que «l’élan climatique mondial se poursuivra avec ou sans les Etats-Unis». Représentant un milliard de personnes, ces 48 pays notent seulement le «mépris» du président américain «envers la vie de millions de personnes à travers le monde». Le projet de budget 2018 prévoit de réduire d'un tiers le montant du budget de l'US Aid.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus