Une meilleure gestion industrielle des eaux usées et des déchets

Le 04 juillet 2006 par Agnes Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Institut français de l’environnement (Ifen) a publié en juin dans son «4 pages» n°111 un bilan des dépenses en matière de protection de l’environnement. Les dépenses des entreprises consacrées à l’assainissement des eaux et à la gestion des déchets s’élevaient à 7,9 milliards d’euros (aides de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie –Ademe- et cotisations versées aux organismes spécialisés dans la collecte des emballages non comprises) en 2004. Elles ont augmenté de 1,5% par an depuis 2000, contre 4,6% dans les années 90. Les dépenses des ménages, elles, ont progressé de 5% par an depuis 2000. Les raisons invoquées par l’Ifen pour expliquer la meilleure marge de manœuvre des entreprises: la multiplication des choix de gestion des pollutions, que ce soit en interne ou en ayant recours à des services externes, ou encore des dépenses davantage liées à la quantité et à la nature des polluants émis. Cela favorise les efforts de prévention et de valorisation des déchets. Avec l’augmentation des équipements requis par la réglementation en vigueur, les investissements des producteurs de services augmentent. Leurs dépenses s’élevaient à 5,2 milliards d’euros en 2004, pour une progression de 7,4% annuelle depuis 2000 contre 5,2% dans les années 90.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus