Une labellisation des sites de baignade se met en place

Le 01 août 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Trestraouok
Trestraouok

A partir de 2009, les sites français dont la qualité des eaux de baignade répondra aux critères imposés par la nouvelle directive européenne pourront être identifiés par un logo rendu public le 1er août. Un site internet renseignant sur la qualité de l’eau d’environ 21.000 points vient par ailleurs d’être lancé au niveau européen.

On le sait, de nombreuses plages françaises ne sont pas conformes aux exigences de la nouvelle directive sur les eaux de baignade (1). Un rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) datant de septembre 2007 indique qu'avec les nouveaux critères de classement qui seront appliqués à partir de 2015, 5,5% des sites en eaux de mer (soit un nombre de 102) ne sont pas conformes, contre 3,6% avec l'ancien système d'évaluation (soit 66 sites). De son côté, l'association de protection des océans et du littoral Surfrider Foundation Europe a établi que 131 plages, soit 1 sur 10, pourraient être classées en qualité insuffisante (2).

L'amélioration de la qualité des eaux de baignade constituant un enjeu économique pour les collectivités territoriales du point de vue de l' «attractivité touristique», la secrétaire d'Etat chargée de l'écologie Nathalie Kosciusko-Morizet lancera officiellement le 1er août une certification pour les sites de baignade conformes à la nouvelle directive. Elle commencera a être appliquée en 2009, et un logo permettra au grand public d'identifier les sites dont les eaux de baignade sont de bonne qualité. «L'aspiration grandissante de la société à vivre dans un environnement sain et agréable est une tendance de fond. Cette exigence s'exprime de plus en plus au moment du choix de la destination des vacances. Nul doute que l'obtention de cette certification constituera un atout concurrentiel à valoriser par les collectivités territoriales pour développer la fréquentation touristique», a indiqué Nathalie Kosciusko-Morizet.

La plage de Trestraou à Perros-Guirec (Côtes-d'Armor), où a eu lieu le lancement de la certification le 1er août, est un des «sites test» du référentiel commun de gestion et de surveillance de la qualité des eaux de baignade élaboré par les ministères chargés de l'environnement et de la santé, en collaboration avec les ministères en charge de l'intérieur et du tourisme, l'Association des élus du littoral (ANEL) et l'Association nationale des maires des stations classées et des communes touristiques (ANMSCCT). Dans son communiqué, le ministère chargé de l'environnement précise qu'une réflexion est actuellement menée pour intégrer cette nouvelle démarche au Pavillon bleu, qui récompense chaque année les communes et les ports qui font des efforts en matière d'environnement. Une bonne qualité des eaux de baignade pourrait alors être une condition nécessaire à l'obtention du fameux label.

Au même moment, l'Agence européenne de l'environnement (AEE) et Microsoft ont lancé un portail appelé «Eye on Earth» qui permet d'obtenir des informations sur la qualité des eaux de baignade d'environ 21.000 sites à travers l'Europe. Les internautes ont également la possibilité de donner des notes et échanger leurs points de vue entre eux.



(1) Directive 2006/7/CE du Parlement européen et du Conseil du 15 février 2006 concernant la gestion de la qualité des eaux de baignade et abrogeant la directive 76/160/CEE

(2) Voir l'article du JDLE: «Une plage française sur dix serait ‘de qualité insuffisante'»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus