Une gestion durable de la pêche s’impose

Le 12 décembre 2008 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans son rapport sur la situation de la pêche, rendu public jeudi 11 décembre, le sénateur Marcel-Pierre Cléach fait un constat alarmant et appelle à prendre des décisions courageuses «face à la gravité de la situation économique du secteur et de l’état biologique des stocks de poissons». Réalisé pour l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst), et mis en ligne sur le site du Sénat à partir de la semaine prochaine (sous le nom Marée Amère), le rapport pose la question de la durabilité de la pêche, au vu de la très forte pression qui pèse sur les ressources halieutiques.

Trop de pêche, une acidification des océans et une pollution croissante menacent la vie maritime, indique Marcel-Pierre Cléach, qui souligne qu’«il ne suffit pas toujours d’arrêter la pêche pour retrouver l’abondance d’autrefois. Bien souvent, un changement de régime irréversible se produit dans l’écosystème, sans que l’homme puisse revenir en arrière». Il pointe également du doigt l’aquaculture, «souvent trop rapidement présentée comme la solution-miracle». Or, celle qui est pratiquée actuellement «accroît la pression sur les espèces sauvages et contribue à la destruction des milieux naturels», estime-t-il dans son rapport.

L’auteur de Marée Amère préconise 5 grands axes d’action: rétablir le dialogue entre pêcheurs, scientifiques et décideurs politiques; construire les outils de la décision politique, notamment en encourageant les aires marines protégées, ces «instruments de conservation, de valorisation et de gestion» de la mer et de ses ressources; faire des pêcheurs les premiers acteurs d’une pêche responsable, pour améliorer la préservation des stocks; avoir des pouvoirs publics qui exercent leurs prérogatives; mieux informer les citoyens pour qu’ils soient plus responsables -par exemple en favorisant un écolabel pour la pêche ou en diffusant un «poisson-mètre», une règle graduée permettant de vérifier à l’achat ou à la capture que le poisson a la taille minimale et qu’il a pu se reproduire une fois.
Le rapport souligne également l’impact de la pêche récréative, et propose une réglementation plus stricte en la matière.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus