Une fromagerie du groupe Lactalis condamnée pour pollution

Le 08 avril 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La fromagerie Etoile du Vercors déverse ses rejets industriels depuis 17 ans
La fromagerie Etoile du Vercors déverse ses rejets industriels depuis 17 ans

Le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné, ce 8 avril, la fromagerie ‘l’Etoile du Vercors’ –appartenant au groupe Lactalis depuis fin 2011– à 100.000 euros d’amende, dont 50.000 € avec sursis, pour avoir déversé ses rejets industriels dans l’Isère, sans épuration.

L’usine de fromages ‘saint-félicien’ et ‘saint-marcelin’ devra aussi payer 5.000 € d’amende pour exploitation d’une installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE) sans respecter les mesures de prescription, et verser 55.000 € de dommages-intérêts aux 4 parties civiles.

Les magistrats n’ont donc pas suivi le parquet, qui avait requis en novembre dernier l’amende maximale de 500.000 € et l’arrêt immédiat des rejets, constitués d’eaux usées, de résidus de lait, de produits de nettoyage et de désinfection.

«C’est donc une victoire en demi-teinte car la condamnation pénale est faible», regrette Elodia Bonel, juriste à la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna), à l’origine de l’action judiciaire avec trois autres associations.

Une station d’épuration devrait finalement voir le jour sur le site de la fromagerie. Le maire de Saint-Just-de-Claix, qui réclamait un raccordement au réseau communal d’assainissement depuis 2014, a finalement baissé les bras, fin mars, sous pression du préfet.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus