Une flore variée pour éviter les allergies

Le 11 janvier 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les nourrissons dont la flore intestinale est variée ont moins de risques d’être allergiques ou de souffrir d’eczéma par la suite, montre une étude suédoise publiée dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology.
 
Ce phénomène vient conforter une hypothèse avancée pour plusieurs maladies d’ordre immunitaire, dont le diabète de type 1: leur hausse dans les pays industrialisés s’expliquerait en partie par la meilleure hygiène générale dans laquelle grandissent les enfants.
 
«Le système immunitaire intestinal réagit aux antigènes bactériens, y être exposé de manière répétée pourrait faciliter son développement» chez les jeunes enfants, explique l’équipe de Maria Jenmalm, de l’université de Linköping, dans le sud de la Suède.
 
Les chercheurs ont étudié 40 enfants, parmi lesquels 20 atteints d’eczéma, dont ils ont caractérisé la flore bactérienne à partir des selles. Résultat: les enfants allergiques présentaient une flore intestinale moins variée que les autres, et ce dès l’âge d’un mois.
 
Parmi les différentes bactéries étudiées, celles appartenant aux types Bacteroidetes et Proteobacteria étaient particulièrement plus variées chez les enfants sains. Les chercheurs n’ont en revanche découvert aucune différence pour les Bifidobacteria et les Clostridia, bien que leur rôle ait été suggéré par d’autres travaux.
 
«Les enfants développent leur flore intestinale à partir de leur environnement; dans notre société, ils ne sont probablement pas assez exposés aux bactéries nécessaires à la maturation de leur système immunitaire», conclut l’un des auteurs de l’étude, Thomas Abrahamsson, cité par un communiqué de l’université de Linköping.


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus