Une fatwa contre les braconniers malaisiens

Le 06 janvier 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Martin pêcheur de Malaisie.
Martin pêcheur de Malaisie.
Frim

Les oulémas sont de plus en plus actifs dans la défense de la nature. Après avoir lancé un appel mondial à la protection du climat, fin août 2015, les théologiens musulmans récidivent. A propos de la biodiversité, cette fois. Des imams de l’Etat malais de Terengganu ont publié, en décembre dernier, une fatwa condamnant le braconnage d’espèces protégées. Se rapprochant d’un texte similaire rédigé par des imams indonésiens, cet avis juridique interdit la chasse aux espèces menacées. Il rappelle également les versets du Coran appelant à protéger les créatures de Dieu. «Il n’est bête sur la terre ni oiseau volant de ses ailes qui ne forment des communautés semblables à vous», indique ainsi le Livre saint des musulmans.

braconner, c'est mal

Certes, la loi civile -laquelle prévoit des peines d’amendes et de prison pour les braconniers- reste celle qui s’applique en Malaisie. Toutefois, la fatwa peut convaincre certains musulmans du Terengganu (où plus de 95% de la population est musulmane) de cesser cette activité illicite, veut croire le biologiste Gopalasamy Reuben Clements, qui a participé à la rédaction du texte. La fatwa a été publiquement présentée par ses rédacteurs fin novembre, lors d’une conférence qui a réuni plus de 500 personnes.

En 2005, le Dalaï Lama avait déjà appelé les bouddhistes à respecter la vie sauvage. Suivi, très récemment, par le pape François.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus