Une évaluation de la sous-déclaration des AT-MP

Le 22 août 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
auscultation
auscultation

Entre 565 millions et 1,015 milliard d’euros, c’est ce que représente la sous-évaluation des accidents du travail et des maladies professionnelles (AT-MP) en France, conclut un rapport rendu au gouvernement en juillet et cité dans l’édition du 19 août des Echos.

Présidée par Noël Diricq, la commission à l’origine du rapport avait déjà procédé à la même estimation en 2005 et avait conclu à une fourchette inférieure: de 365 à 750 millions d’euros. Selon le quotidien économique, elle s’appuie sur des rapports globaux sur concernant l’évolution des risques, sur des comparaisons internationales, et sur des études ciblées (pathologie, région). Dans le cas des cancers, ce serait «au minimum» un malade sur deux qui ne serait pas reconnu dans le cadre de la branche AT-MP. L’asthme et les troubles musculo-squelettiques sont également insuffisamment déclarés. Enfin, le rapport évalue à 38.000 le nombre d’accidents avec arrêt non déclarés.

Les Echos rappelle que le gouvernement a déjà mis à profit ces travaux puisqu’il a augmenté le montant annuel que verse la branche AT-MP à l’assurance maladie de 415 millions d’euros en 2008 à 715 millions d’euros en 2009.

Le phénomène de sous-déclaration s’explique par de nombreuses causes, dont les réticences des victimes à déclarer leur maladie, l’absence de sensibilisation des médecins de ville aux liens entre travail et santé, la difficulté à réactualiser les tableaux de maladies professionnelles en fonction des connaissances scientifiques, et l’attitude des employeurs qui ne déclarent pas certains accidents ou font pression sur le salarié pour qu’il ne déclare pas l’accident ou la maladie.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus