Une étude sur les dioxines et les troubles du comportement

Le 03 août 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une étude internationale publiée dans le Journal of epidemiology and community health (1) établit un lien entre des concentrations en certains types de dioxines et de furanes et des troubles du comportement chez les enfants. Les chercheurs ont analysé des données sur 7 composés polychlorés, le plomb et le cadmium, issues d'une enquête des Centers for disease control and prevention (CDC) américains. Sur 278 enfants âgés de 12 à 15 ans, ceux qui présentaient des concentrations détectables de deux dioxines et un furane étaient deux à trois fois plus susceptibles que les autres d'avoir été diagnostiqués avec des troubles d'apprentissage, c'est-à-dire des difficultés dans l'acquisition et l'utilisation de l'écoute, de la parole, de l'écriture et du raisonnement. Une exposition à ce type de substances a également été reliée à des diagnostics de déficit d'attention.

Ces composés sont générés par des procédés industriels ou des incinérateurs, et l'exposition d'une population se fait généralement à travers la consommation de lait, viande, oeufs ou poisson contaminés. Les auteurs précisent toutefois que cette recherche présente des limites et que d'autres études sont nécessaires pour s'assurer d'un lien de cause à effet certain entre les dioxines et les troubles du comportement.



(1) Association of serum concentrations of persistent organic pollutants with the prevalence of learning disability and attention deficit disorder, D-H Lee et al., Journal of Epidemiology and Community Health 2007;61:591-596; doi:10.1136/jech.2006.054700




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus