Une étude française lie tumeur et pesticides

Le 05 juin 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon une équipe de chercheurs bordelais, le risque de tumeur du cerveau s’accroit pour les travailleurs agricoles exposés à un niveau élevé de pesticides et pour les personnes qui en utilisent dans leur jardin.

Les résultats, publiés dans la revue Occupational and environmental medicine, portent sur 221 personnes atteintes d'une tumeur au cerveau et 442 cas-contrôles entre mai 1999 et avril 2001. Elles vivent toutes dans la région bordelaise qui compte 125.000 hectares de vignes, 10.000 agriculteurs, et 18.000 travailleurs agricoles (chiffres de 2000). Les fongicides représentent 80% des pesticides employés.

Les travailleurs les plus exposés, outre un risque de tumeur deux fois plus élevé que pour les cas-contrôles, présentent également un risque de gliome (1) trois fois plus élevé. Pour plus de 70% d'entre eux, ils ont été exposés entre 1965 et 1985. Pour les expositions plus faibles, aucun risque supplémentaire n'a été trouvé. A cette époque, on recommandait l'utilisation de substances inorganiques (cuivre, soufre), de dithiocarbamates et de phtalimides.

Les résultats sont cohérents avec ceux d'une étude française datée de 1998 et selon laquelle l'utilisation de pesticides dans les vignes augmente la mortalité liée au cancer du cerveau chez les agriculteurs (2).

Si les travaux montrent également que 8,9% des malades utilisent des pesticides pour leurs plantes vertes, contre seulement 4,1% chez les cas-contrôles, les auteurs estiment toutefois qu'une réplication de leurs résultats est nécessaire pour conclure à un risque. Les scientifiques n'ont pas réussi à identifier les agents en cause (pesticides, fertilisants, autres substances chimiques).



(1) Tumeur bénigne ou maligne du système nerveux central, développée à partir de la glie.

(2) Viel JF, Challier B, Pitard A, et al. Brain cancer mortality among French farmers the vineyard pesticide hypothesis. Arch Environ Health 1998;53:65–70.





A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus