Une étude établit une relation entre l’iode et les cancers de la thyroïde

Le 10 juillet 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Pour la première fois, une étude a tenté de faire le lien entre la dose d’iode absorbée par des enfants vivant, au moment de l’accident, dans les zones d’Ukraine les plus contaminées par Tchernobyl et le risque de développer des cancers de la thyroïde.

L’équipe de chercheurs américains dirigée par Geoffrey Howe, de l’université Columbia de New York, a examiné et réalisé des examens par échographie sur le tiers des enfants et adolescents vivant dans ces zones (soit 13.127 sur32.385).
Ils ont montré une occurrence du taux de cancer de la thyroïde trois fois plus forte qu’estimée dans une cohorte «normale» (45 cas diagnostiqués sur 11,2 attendus). Les scientifiques ont également établi l’existence d’une relation «presque linéaire» entre la dose d’iode reçue et le risque de développement d’un cancer de la thyroïde. Ces résultats ont été publiés mercredi 5 juillet dans le Journal of the national cancer institute.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus