Une étude attaque les navettes du Parlement européen

Le 26 avril 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les navettes des députés européens entre Bruxelles et Strasbourg quatre jours par mois engendrent des émissions de CO2 d'environ 20.000 tonnes par an, l'équivalent de 13.000 allers-retours Londres-New-York, selon une étude publiée mercredi 25 avril par le parti vert européen. Ironie du calendrier, la sortie de cette étude, réalisée par le professeur John Whitelegg de l'université de York, en Grande-Bretagne, coïncide avec l'approbation au Parlement européen de Strasbourg de la création d'une nouvelle commission temporaire sur le changement climatique. Dans le communiqué annonçant cette création, le Parlement européen revendique justement de jouer «un rôle-clé en matière de sensibilisation» sur le changement climatique et de placer ce défi «aux premières places de l'agenda international». L'étude sur les émissions du Parlement prend en compte la consommation en énergie du siège de Strasbourg ainsi que le déplacement chaque mois -en avion, en train ou en voiture- entre Bruxelles et Strasbourg de 785 eurodéputés, 2.000 fonctionnaires, 1.000 assistants, plus des journalistes, des lobbyistes et la quinzaine de camions transportant les documents nécessaires aux sessions des députés.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus