Une éolienne sur deux construite en Chine en 2010

Le 30 novembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Avec la Chine en tête et l’arrivée de nouveaux compétiteurs comme la Corée du Sud, la Roumanie, l’Egypte et le Mexique, un nouvel ordre mondial se dessine dans le secteur des énergies renouvelables, selon le rapport « Renewable Energy Country Attractiveness Indices » de novembre 2010 d’Ernst & Young.

Les investissements record de la Chine dans l’industrie éolienne pour ce 3e quart d’année représentent près de la moitié des fonds totaux investis dans ce secteur. Pour le second quart de l’année 2010, les investissements chinois se sont élevés à près de 10 milliards de dollars  sur un total de 20,5 milliards. Cela signifie qu’environ une turbine sur deux a été mise en place en Chine en 2010.

« L’énergie éolienne déployée en Chine montre ce qui peut être obtenu avec une politique énergétique et industrielle prudemment planifiée qui élève les ‘cleantech’ au niveau stratégique national, explique Ben Warren, conseiller chez Ernst & Young Grande-Bretagne. L’industrie solaire chinoise prend également rapidement de l’importance sur le marché mondial. »

Ernst & Young a classé 30 pays en calculant leurs indices d’attractivité pour les énergies renouvelables. La note principale est basée sur une vision à long terme, fonction des incitations financières et politiques et du potentiel national. Ce qui explique le score relativement bas du Danemark, en dépit de la plus forte capacité éolienne installée par habitant et le score élevé de la Grande-Bretagne, notamment grâce à son fort potentiel.

Les Etats-Unis, en tête du classement entre novembre 2006 et mai 2010, sont désormais en 2e position, 5 points derrière la Chine. Arrivent ensuite l’Allemagne, l’Inde, la Grande-Bretagne, l’Italie, la France (7e rang), l’Espagne, le Canada et le Portugal. La France a perdu un point, suite à la baisse des tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque en septembre, et en a gagné un grâce au projet d’appel d’offres pour l’éolien offshore de 3.000 mégawatts, toujours attendu [voir le JDLE].

Parmi les nouveaux entrants, la Corée du Sud figure en 18e position grâce à des objectifs ambitieux, des incitations fortes et une chaîne logistique robuste, l’Egypte et la Roumanie en 22e place et le Mexique au 25e rang.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus