Une écotaxe de trop pour les pêcheurs bretons

Le 02 janvier 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les pêcheurs bretons trouvent un peu salée la taxe kilométrique poids lourds. Ils craignent en effet que les transporteurs répercutent cette taxe sur les mareyeurs, eux-mêmes la répercutant sur les pêcheurs. Dans une lettre adressée à Jean-Louis Borloo le 24 décembre, André Le Berre, président du Comité régional des pêches et des élevages marins de Bretagne, appelle donc le ministre à revoir sa position sur le sujet.

Issue du Grenelle de l’environnement et traduite dans l’article 60 du projet de loi de finances pour 2009, cette écotaxe s’appliquera à partir de 2011 sur les poids lourds d’au moins 3,5 tonnes circulant sur le réseau national non payant. Ses recettes sont destinées à financer les infrastructures de transport alternatives.

Or, historiquement (au motif du désenclavement), l’ensemble du réseau routier breton est gratuit pour les usagers. «L’application aveugle de cette mesure à l’ensemble du territoire provoquera des inégalités criantes. Le Finistère sera le grand perdant», s’indigne André Le Berre. Il avait donc demandé en novembre l’exemption pure et simple de cette taxe pour sa région. Dans sa lettre au ministre, il rappelle que la filière pêche est «dépendante du transport nécessairement rapide de sa production vers les lieux de consommation. Les produits de la mer apparaissent aux yeux de nombreux consommateurs comme une denrée chère et ces produits font déjà l’objet d’une écotaxe depuis un an».






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus