Une coupe du monde très radioactive

Le 27 juin 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Sous les pavé, la plage radioactive.
Sous les pavé, la plage radioactive.
DR

Après leur qualification pour les 8e de finale de la coupe du monde de foot, des observateurs s’interrogent sur les causes des bonnes performances des Bleus. Francis Sorin avance une explication inattendue. L’équipe de France carburerait, en fait, au nucléaire.

Non que la bande à Didier Deschamps ait emporté un réacteur dans ses sacs de sport. Plus simplement, le Brésil est, pour une bonne part, naturellement radioactif. Dans la très vaste région du plateau brésilien (le planoalto), où l’on trouve les stades de Belo Horizonte et de Cuiaba, la radioactivité naturelle moyenne tourne autour de 10 millisieverts par an (mSv/an): «Un niveau de dose qui correspond, en France, à la valeur-guide pouvant appeler, en situation accidentelle, à l’éloignement des populations», rappelle le conseiller du président de la société française de l’énergie nucléaire (SFEN).

gare au radon

Ce n’est pas suffisant. Car, jusqu’à présent, les Bleus n’ont pas foulé le Plateau. Qu’à cela ne tienne, la radioactivité pollue aussi la côte atlantique. Sur la longue bande littorale (2.000 kilomètres), courant de Salvador de Bahia à Rio de Janeiro, les plages sont souvent radioactives. Riches en uranium 238, en thorium232 et en potassium 40, les sables noirs de la station de Guarapi (Espirito Santo) sont souvent utilisés comme «traitement» (pas forcément recommandés par les médecins) contre les rhumatismes. Problème, les entreprises brésiliennes utilisent souvent dans la construction ces sables chargés en monazite. Raison pour laquelle il n’est pas rare de trouver des hôtels ou des complexes touristiques dont l’air intérieur présente de fortes concentrations de radon.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus