Une base de données mondiale sur les sols

Le 23 juillet 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé le 21 juillet la création d’une base de données sur les sols qui, selon elle, «permet d’améliorer les connaissances sur la productivité actuelle et future des terres, ainsi que sur le stockage actuel du carbone et le potentiel futur de fixation des sols de la planète. Elle servira également à «orienter les politiques affrontant les questions de compétition sur les terres concernant la nourriture, l’énergie et la biodiversité».
Dans son communiqué, la FAO explique avoir également élaboré une carte mondiale qui permet de déterminer les zones emprisonnant le plus de carbone, et la capacité des sols dégradés à séquestrer des milliards de tonnes de carbone supplémentaires.

Il est rappelé que les sols peuvent être des sources ou des puits de gaz à effet de serre en fonction de leur utilisation. Les sols de la Terre «emmagasinent plus de carbone organique (1500 Gt) que l’atmosphère -qui en contient environ la moitié sous forme de CO2 (720 Gt)- et la végétation (600 Gt) réunies», précise le communiqué.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus