Une bactérie qui mange le plastique

Le 14 mars 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Seulement 14% du PET mondial recyclé
Seulement 14% du PET mondial recyclé

Des chercheurs japonais ont découvert une bactérie capable de dégrader le polytéréphtalate d’éthylène (PET), dont elle se nourrit, lors de travaux publiés jeudi 10 mars dans la revue Science, ouvrant de nouvelles pistes de dépollution et de recyclage.

En 2013, ce sont 56 millions de tonnes de PET, composant des bouteilles en plastique, qui ont été produites dans le monde. Seul 14% de ce plastique est collecté et recyclé, le reste se retrouvant dans l’environnement, échouant en mer sous forme de microplastiques.

Dans la revue Science, Shosuke Yoshida, de l’Institut de technologie de Kyoto, et ses collègues ont découvert une bactérie, qu’ils ont dénommée Ideonella sakaiensis, capable de dégrader le PET. Pour cela, elle sécrète une enzyme qui découpe ce polymère en ses éléments de base, le MHET.

Ce monomère est alors absorbé par la bactérie, qui grâce à une deuxième enzyme, le scinde en deux composés chimiques, l’éthylène glycol et l’acide téréphtalique –un perturbateur endocrinien. Ideonella sakaiensis se nourrit des deux, les utilisant comme sources d’énergie et de carbone.

Outre une nouvelle piste de dépollution, Uwe Bornscheuer, biochimiste allemand de l’université de Greifswald, estime dans un éditorial qu’il serait possible, par génie génétique, de fabriquer une bactérie délaissant l’acide téréphtalique. Celui-ci  pourrait être récupéré pour synthétiser du nouveau PET, sans passer par l’étape pétrole.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus