L'année 2020 sera chargée pour l’OFB

Le 11 décembre 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Pierre Dubreuil, candidat à la direction générale de l'OFB
Pierre Dubreuil, candidat à la direction générale de l'OFB

20 jours avant le lancement officiel du nouvel Office français pour la biodiversité (OFB), Pierre Dubreuil –directeur général pressenti- a présenté ses priorités et les moyens alloués à l’établissement lors des trois prochaines années.

Pendant un an, Pierre Dubreuil a rencontré toutes les parties prenantes de l’AFB et de l’ONCFS dans le cadre de sa mission de préfiguration du nouvel établissement qui les fusionne. «A l’avenir, il faudra développer des projets communs aux deux établissements, comme Agrifaune», a déclaré ce 11 décembre Pierre Dubreuil, lors de son audition par la commission du développement durable de l’Assemblée Nationale.

 

Stratégie sur les aires protégées

Enumérant ses priorités pour l’OFB, il a mentionné une présence accrue sur le terrain, avec de 15 à 25 inspecteurs de l’environnement dans chaque département, la mise en cohérence des politiques en faveur de l’eau et de la biodiversité, et l’accentuation de la connaissance des milieux terrestre, marin et aquatique. Plus précisément, l’année 2020 sera dédiée à l’élaboration de la stratégie sur les aires protégées suite à l’annonce du président Macron de viser 30% d’aires protégées en 2030, dont 10% en protection forte.

 

Avec quels moyens humains ?

Côté ressources humaines, la baisse des emplois à temps plein (ETP) s’avère moins importante que prévu. «Grâce à la mobilisation des agents en place, nous avons obtenu qu’aucune suppression de poste ne soit réalisée en 2020, qui sera une année très chargée pour l’OFB», a déclaré le probable futur directeur général. «Nous devrons toutefois anticiper la perte de 20 ETP en 2021 et de 40 en 2022, ce qui reste moindre que les 723 postes suppressions prévues initialement», a-t-il complété, assurant qu’aucun service départemental ne serait touché.

 

Un budget de 423 M€

Côté budget, celui-ci est maintenu à 423 millions d’euros pour sa première année d’exercice. «La perte de 41 M€ prévue dans les accords chasse sera compensée par une dotation budgétaire», a assuré Pierre Dubreuil.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus