Une analyse des suicides liés au travail outre-Manche

Le 10 juillet 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un article publié dans The British Journal of Psychiatry, une équipe de recherche de l’université de Leicester a identifié les professions où le risque de suicide est le plus important en Angleterre et au Pays de Galles. Elle conclut à un risque élevé de suicide pour les employés du BTP, certaines professions médicales et les agriculteurs.

Deux calculs ont été effectués: celui de l’indice comparatif de mortalité (SMR) qui renseigne sur la mortalité par suicide d’une profession par rapport à la population générale; et celui du ratio de mortalité proportionnelle (PMR) qui représente un excès ou un déficit d’une cause par rapport aux autres causes.

Chacun a ses avantages et inconvénients. Ainsi, un excès de suicide calculé par PMR peut signifier un risque de suicide réellement plus élevé pour une profession, mais il peut également correspondre à un déficit de morts liées à d’autres causes. Par exemple, la catégorie des étudiants représente des personnes jeunes, pour lesquelles le risque de mourir de cause naturelle est faible. La mort par suicide y est donc proportionnellement plus élevée. Quant au SMR, son utilisation est limitée du fait qu’il ne tient pas compte des autres causes de mort que le suicide.

L’étude montre «un effet protecteur du travail, quel que soit le travail», pour les femmes. En effet, à chaque profession correspond un taux de suicide plus faible que celui de la population générale des femmes anglaises et galloises (qu’elles travaillent ou non). Seuls les métiers de la santé font exception.

Concernant ces derniers, leur PMR est parmi les plus élevés -avec le métier d’agriculteur-, chez les hommes comme chez les femmes. Les dentistes hommes et les femmes vétérinares sont particulièrement touchées, de même que les infirmières des deux sexes. «Cela suggère un lien entre la profession et la connaissance et l’accès aux méthodes pour mettre fin à la vie», analysent les chercheurs dans leur article.

En conclusion, l’article souligne l’importance de développer des stratégies de prévention de suicide ciblant l’industrie de la construction.

(1) Howard Meltzer, Clare Griffiths, Anita Brock, Cleo Rooney, and Rachel Jenkins; Patterns of suicide by occupation in England and Wales: 2001–2005; The British Journal of Psychiatry, Jul 2008; 193: 73 - 76.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus