Une Alliance américaine contre les graines germées infectées

Le 07 mars 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Food and Drug Administration (FDA) a annoncé fin février la mise en place d’une Alliance pour la salubrité des graines germées (Sprouts Safety Alliance), des aliments qui refont parler d’eux, cette fois-ci aux Etats-Unis.

Selon la FDA, «les graines germées présentent un risque sanitaire particulier: les conditions de chaleur, d’humidité et de richesse en nutriments nécessaires à leur production sont idéales pour la croissance des pathogènes». Parmi eux, Escherichia coli: en 2011, des graines de fenugrec infectées par cette bactérie ont provoqué une forte épidémie en Europe, avec 3.910 personnes malades, principalement en Allemagne.

A une moindre échelle, 14 personnes ont récemment été infectées aux Etats-Unis par une E. coli de type O26 après avoir ingéré des graines de trèfle dans des restaurants de la chaîne Jimmy John, spécialisée dans les sandwiches. Selon un bilan (http://www.cdc.gov/ecoli/2012/O26-02-12/index.html) du 24 février des centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), cette série de cas centrée sur l’Iowa a entraîné deux hospitalisations, mais aucun décès.

C’est dans ce contexte que la FDA vient d’annoncer la création de la Sprouts Safety Alliance (SSA). Outre des représentants de l’agence fédérale, elle regroupera l’industrie agro-alimentaire, des agences chargées de la surveillance des aliments dans divers Etats et des personnes issues du milieu universitaire. Le tout financé par une subvention de 100.000 dollars (76.190 euros), allouée pour un an à l’Institute for Food Safety and Health de l’Illinois Institute of Technology (IIT-IFSH).

Première étape de ce travail, la mise au point de règles de production et de récolte. Présentée comme «une assistance technique», la SSA mettra en place un programme de formation et de sensibilisation des producteurs de graines germées. Par le passé, d’autres alliances du même type ont été créées par la FDA, notamment sur les fruits de mer et sur les jus de fruits, rappelle l’agence.

La bactérie E. coli n’est pas la seule à apprécier la moiteur des graines germées. Ces dernières années, ce sont même surtout des salmonelles qui ont entraîné des cas groupés d’infections alimentaires. Dernière en date, une série de 25 cas liés à Salmonella enteridis, survenue aux Etats-Unis en juin 2011.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus