Une alimentation saine pour un accouchement à terme

Le 12 mars 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le régime fruité est le plus conseillé.
Le régime fruité est le plus conseillé.
DR

Manger équilibré pendant la grossesse pourrait prévenir le risque de naissance prématurée, selon une grande étude norvégienne publiée dans le British Medical Journal (BMJ).

A ce jour, quelques études ont bien suggéré un lien entre alimentation et risque de prématurité, mais elles ne portaient que sur des aliments ou des nutriments isolés. En particulier sur les laitages, les fruits et légumes: selon ces travaux, leur consommation pendant la grossesse aurait un effet préventif contre les naissances trop précoces.

Menée sur environ 66.000 grossesses recensées dans la Norwegian Mother and Child Cohort Study, l’étude publiée par l’équipe de Bo Jacobsson, de l’Institut norvégien de santé publique d’Oslo, est la première à étudier les régimes alimentaires dans leur ensemble. Avec des résultats qui devraient encore plus inciter à manger sain durant la grossesse.

Sur la base de questionnaires remplis par les femmes enceintes, les chercheurs ont identifié trois grands régimes alimentaires. Le premier, décrit comme «prudent», était riche en fruits et légumes, en céréales complètes et en fibres, à l’inverse du second, l’«occidental», plus porté sur les viandes transformées, les snacks salés et sucrés. Quant au troisième, dénommé «traditionnel» -selon les critères scandinaves-, il se distingue par son abondance en pommes de terre et poisson.

La «prudence», puis la «tradition»

Au vu des résultats, le régime «prudent» semble le plus à conseiller aux femmes enceintes: celles s’y conformant bien avaient 12% moins de risque d’accouchement prématuré (avant 37 semaines de grossesse, contre 42 à terme). Quant au régime «traditionnel», il était lié à une baisse de 9% du risque. Cet effet bénéfique était surtout observé dans le cas des premières grossesses, beaucoup moins par la suite.

Si le lien de causalité reste à démontrer, les chercheurs avancent d’ores et déjà des hypothèses pour expliquer ce lien entre alimentation et accouchement. Selon la plus convaincante, qui conforte des études précédentes, plusieurs des aliments présents dans le régime «prudent», dont les laitages et les fruits/légumes, auraient un effet anti-inflammatoire, qui préviendrait les accouchements prématurés.

A l’inverse de ces régimes sains, les chercheurs n’ont pas trouvé de tendance significativement défavorable chez les femmes les plus accros au régime occidental. Selon eux, «l’important consiste d’abord à consommer régulièrement des aliments sains, avant de réduire la consommation d’aliments qui ne le sont pas». En bref, un message qui se veut plus incitatif que culpabilisant.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus