Un troisième plan pour sauver les chauves-souris françaises

Le 21 octobre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le petit rhinolophe manque à l'appel.
Le petit rhinolophe manque à l'appel.
DR

Rhinolophe de Méhely, Petit rhinolophe, Murin des marais, Grande noctule, Oreillard montagnard… Ces chauves-souris font partie des 19 espèces concernées par le nouveau plan national d’action (PNA) mis en consultation. 

L’homme est un loup pour la chauve-souris, et ce d’autant plus depuis qu’il s’est mis à la transition écologique: la rénovation des bâtiments et les pâles des éoliennes sont un fléau pour les chiroptères qui survivent tant bien que mal dans la métropole. Effondrées dans le mitan des années 1950, les 34 espèces de chauves-souris du pays font aujourd’hui l’objet d’un troisième plan national d’action, dont les modalités sont mises en consultation jusqu’au 1er décembre 2016.

Pesticides, ennemis n°1

Les deux plans précédents n’ont pas permis d’enrayer leur disparition. Sur 34 espèces, seules 8 sont aujourd’hui en augmentation, 7 poursuivent leur déclin et on est sans nouvelles de 19 d’entre elles! Un constat au moins aussi dramatique que pour les oiseaux nicheurs, dont un tiers sont en danger d’extinction, qui partagent avec leurs cousines à poils certaines des difficultés à survivre dans un milieu archi anthropisé. Notamment l’usage de pesticides qui a décimé les insectes, la destruction des haies, le retournement des prairies, etc…

Multiples dérangements

A ces «pratiques agricoles inadaptées» s’ajoutent l’éclairage public ou privé, la diminution des terrains de chasse, la multiplication des infrastructures de transport qui accroissent les risques de collision et la rupture des routes de vol, des activités touristiques ou archéologiques qui perturbent les gîtes souterrains et rupestres, le tout précédé ou suivi d’épizooties. Bref, autant de facteurs qui n’ont, pour la plupart, pas connu d’évolutions positives ces dernières années, entre un plan écophyto 1 calamiteux, une urbanisation galopante et des infrastructures de transports en croissance.

Dangereuses éoliennes

Nouveautés de la décennie, qui fragilisent encore un peu plus les chauves-souris: les obturations des façades et des toitures dans le cadre des programmes d’isolation des bâtiments, qui accélèrent la disparition des gîtes, ainsi que la montée en puissance des parcs éoliens, facteurs de risques de collision ou de barotraumatisme.

Observatoire national des chiroptères

Pour la période 2016-2025, 19 espèces prioritaires ont été identifiées par les nombreux acteurs[1] du PNA, chargés de mettre en musique des actions en phase avec les enjeux des politiques publiques portées par la France (plan de développement de l’agroforesterie, loi de transition énergétique, enjeux trame verte et bleue, etc.) et cohérentes avec les démarches européennes (plan Eurobats, Natura 2000, etc.). Un observatoire national des chiroptères est créé, chargé de collecter les données sur ces espèces et de les valoriser. «La dynamique engagée dans les régions et avec les partenaires nationaux doit se poursuivre», souligne le projet de PNA (qui ne chiffre pas l’ensemble du plan) qui appelle à «conserver un cadre cohérent au niveau national, notamment pour les futures grandes régions, et à conforter une centralisation des informations».

 



[1] Ce plan a été élaboré par la Fédération des conservatoires des sites avec le concours de partenaires impliqués par leur conservation (Office national des forêts, Office national de la chasse et de la faune sauvage, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement, Muséum d’histoire naturelle national, Muséum d’histoire naturelle de Bourges et de Genève, ministère de la culture, ministère de l’agriculture, Société française pour l’étude et la protection des mammifères, Centre national de la propriété forestière).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus