Un trafic de pesticides démantelé entre l’Espagne et la France

Le 22 février 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le carbofuran est interdit depuis 2008
Le carbofuran est interdit depuis 2008
Gendarmerie nationale

Un trafic de pesticides interdits a été démantelé entre l’Espagne et la France par une opération conjointe de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp).

L’ONCFS a été alerté par un nombre important d’intoxications d’animaux sauvages (en particulier des lièvres et des renards) au carbofuran, une molécule insecticide employée dans l’agriculture, pourtant interdite depuis 2008.

En 2011 déjà, la mort de 22 chevreuils dans le Tarn avait été imputée au carbofuran, dans une zone recouvrant 700 hectares.

«La persistance de nombreuses intoxications à cette molécule semblait indiquer un renouvellement des stocks disponibles sur le territoire français», précise le communiqué de l’ONCFS daté du 21 février. Une enquête a donc été confiée en 2012 à la gendarmerie par le parquet d’Albi.

Au total, 26 produits phytopharmaceutiques, importés illégalement, ont été recensés, dont 14 d’entre eux ont fait l’objet de revente. L’importateur, dépourvu de toute autorisation de mise sur le marché, a été interpellé. Il sera jugé devant le tribunal correctionnel.

«Il ne s’agit pas de montrer du doigt les agriculteurs, mais de montrer que malgré les interdictions, des pesticides illicites –et pas seulement le carbofuran- continuent à tuer», a expliqué à l’AFP Anouk Decors, du réseau Sagir (Surveiller les maladies de la faune sauvage pour agir).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus