Un tiers d’ozone en moins à Paris grâce à la circulation différenciée

Le 21 juin 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Après le rouge des particules fines, le jaune de l'ozone.
Après le rouge des particules fines, le jaune de l'ozone.
@Prévair

La capitale amplifie l’éviction des véhicules les plus polluants en cas de pic en durcissant les conditions de la circulation différenciée. Avec, en théorie, une baisse de trafic de 12% du nombre de kilomètres parcourus, selon Airparif. Soit une baisse de 32% des oxydes d’azote, en partie responsables de la formation de l’ozone.

Fortes chaleurs prolongées + vent atone + émissions routières et industrielles = pic de pollution. L’équation sonne désormais comme une rengaine aux oreilles des urbains, qui cahotent de seuils d’information en messages d’alerte quand le beau temps s’installe au-dessus de leur tête. Les fortes chaleurs des derniers jours n’ont pas dérogé à la règle, notamment à Paris.

Excès de mortalité

Mais alors que le chauffage au bois l’hiver et les émissions agricoles au printemps favorisent les pics de particules fines, c’est à une pollution à l’ozone qu’est confrontée toute la France depuis le dimanche 19 juin. Outre une réaction inflammatoire des bronches et des lésions du tissu pulmonaire, l’ozone conduit à une augmentation des crises d'asthme, des admissions à l'hôpital pour causes respiratoires et cardiovasculaires et même à un excès de mortalité, précise Santé publique France.

Zéro véhicule à moteur dans Paris intra muros. La troisième journée sans voiture, qui aura lieu le 1er octobre prochain, interdira totalement l’accès des rues de la capitale aux voitures, motos et scooters entre 11 et 18 heures, contre 45% du territoire parisien l’an passé. «Paris témoigne de sa volonté d'accélérer la transition énergétique, en développant les alternatives à l'usage des véhicules polluants», fait valoir la Ville. Les transports en commun, les véhicules d'urgence, de secours et de dépannage, les taxis, etc., seront toutefois autorisés à circuler, à une vitesse de 30 km/h maximum.

Un polluant secondaire

Ce polluant secondaire est issu de la transformation chimique, sous l’effet des fortes chaleurs et de l’ensoleillement, des oxydes d’azote (NOx) et des composés organiques volatils (COV). Emis par les industries manufacturières (24%), les solvants et peintures (15%), le trafic routier (14%, émis majoritairement par les deux roues) et par la végétation (18%), ils sont en baisse de 59% sur 12 ans, précise Airparif. Au plan national, l’année 2015 avait été celle du grand retour de l’ozone.

Circulation différenciée, acte 2

Après quelques jours de latence, le scénario se met en place invariablement: après avoir imposé le contournement de la capitale aux poids lourds en transit et réduit de 20 km/h la circulation sur les grands axes mardi 20 juin, la préfecture de Paris annonce le déclenchement de la circulation différenciée dans Paris et sa petite couronne. Elle sera effective jeudi 22 juin.

Crit’Air, de 0 à 3

La nouveauté par rapport au dernier épisode hivernal, c’est que la circulation différenciée –qui avait fait ses preuves en termes de ratio voitures interdites/concentration de la pollution- sera autorisées aux seules voitures dûment estampillées d’une vignette Crit’air[1] entre 0 et 3. Exit les diesel d’avant 2006, porteurs d’une vignette qui avaient encore eu droit de cité l’hiver dernier. C’était une demande réitérée de la part d’Anne Hidalgo, à l’instar de ce qui avait été appliqué à Lyon et Villeurbanne dès l’hiver 2017. Selon les calculs d’Airparif, l’éviction des Crit’air 4 et 5 aboutira à une diminution de 12% du nombre de kilomètres parcourus. Soit une baisse de 32% des NOx, de 25% des PM10 et de 20% des PM2,5.

 

 



[1] Obligatoires à Grenoble, à Paris et dans 69 communes de la petite couronne francilienne depuis le 16 janvier 2017, son absence peut être sanctionnée d’une amende de 68 à 135 euros dans la zone à circulation restreinte qui englobe Paris intra muros et de 22 € dans les autres communes de l'agglomération.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus