Un tableau de bord pour les mers et océans français

Le 20 février 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L'Agence des aires marines protégées et l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) ont signé le 19 février une convention-cadre de 5 ans, visant notamment à mettre en place un tableau de bord des mers et océans sous juridiction française. «Il s'agit de réfléchir ensemble comment organiser l'information et comment la restituer pour appuyer les politiques publiques», a déclaré Olivier Laroussinie, directeur de l'agence. Les données existantes, aujourd'hui dispersées, seront ainsi rassemblées, et des indicateurs devront être choisis. Cette proposition du comité opérationnel «mer et littoral» du Grenelle de l'environnement a été retenue par le ministre  chargé de l'environnement Jean-Louis Borloo.

Le groupe de travail «Préserver la biodiversité et les ressources naturelles» avait souligné la nécessité de développer les aires marines protégées (parcs nationaux, réserves naturelles, parcs naturels marins…), et d'adopter une loi d'orientation sur la mer. Selon Jérôme Bignon, député UMP de la Somme et président de l'Agence des aires marines protégées, un volet mer, actuellement à l'écriture, sera bien inséré dans la loi de programmation Grenelle dont le vote au Parlement est prévu dans les prochains mois. Il a par ailleurs indiqué que jusqu'à présent, la France «tournait le dos à la mer» lorsqu'il s'agissait de s'en occuper et d'en prendre soin. «Les choses vont changer», a-t-il affirmé.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus