Un Sud-Coréen à la tête du Giec

Le 07 octobre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Hoesung Lee, nouveau président du GIEC;
Hoesung Lee, nouveau président du GIEC;
GIEC

Finalement, ce ne sera pas un francophone, ni même un européen. Réuni à Dubrovnik, le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) a élu, mardi 6 octobre en fin de journée, son nouveau président. C’est par 78 voix contre 56 en faveur du climatologue Jean-Pascal van Ypersele (considéré comme favori) que le Sud-Coréen Hoesung Lee a été élu.

Agé de 69 ans, Hoesung Lee enseigne l’économie du changement climatique, l’énergie et le développement durable à l’Ecole supérieure de l’énergie et de l’environnement de l’université de Corée, en République de Corée. Il était jusqu’à présent l’un des trois vice-présidents du Giec.

Les autres candidats à la présidence était Ogunlade Davidson (Sierra Leone), Nebojsa Nakicenovic (Autriche), Thomas Stocker (Suisse) et Jean-Pascal van Ypersele (Belgique).

L’institution onusienne doit encore désigner, d’ici le 8 octobre, les autres membres de son bureau, et notamment les co-présidents des groupes de travail.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus