Un Sud-Coréen à la tête du Giec

Le 07 octobre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Hoesung Lee, nouveau président du GIEC;
Hoesung Lee, nouveau président du GIEC;
GIEC

Finalement, ce ne sera pas un francophone, ni même un européen. Réuni à Dubrovnik, le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) a élu, mardi 6 octobre en fin de journée, son nouveau président. C’est par 78 voix contre 56 en faveur du climatologue Jean-Pascal van Ypersele (considéré comme favori) que le Sud-Coréen Hoesung Lee a été élu.

Agé de 69 ans, Hoesung Lee enseigne l’économie du changement climatique, l’énergie et le développement durable à l’Ecole supérieure de l’énergie et de l’environnement de l’université de Corée, en République de Corée. Il était jusqu’à présent l’un des trois vice-présidents du Giec.

Les autres candidats à la présidence était Ogunlade Davidson (Sierra Leone), Nebojsa Nakicenovic (Autriche), Thomas Stocker (Suisse) et Jean-Pascal van Ypersele (Belgique).

L’institution onusienne doit encore désigner, d’ici le 8 octobre, les autres membres de son bureau, et notamment les co-présidents des groupes de travail.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus