Un solvant végétal utilisé dans les bitumes

Le 12 octobre 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
OLEOROUTE
OLEOROUTE

Il y a 4 ans, Diester industrie (spécialisé dans les biocarburants) et Appia (pôle routier d'Eiffage) ont créé Oléoroute pour commercialiser un fluxant 100% végétal qui comporte moins de risque pour la santé et la sécurité des travailleurs. Le renforcement de la réglementation européenne devrait permettre aux 2 entreprises de prendre des parts de marché.

Chaque année, ce sont près de 4.200 travailleurs qui connaissent une exposition directe aux fumées des bitumes chauds répandus sur la route de l'ordre de 1.000 heures (1). En ce qui concerne la technique des enduits superficiels, les fluxants d'origine pétrolière ou carbochimique qui permettent de fluidifier le bitume comprennent des composés organiques volatils (COV). Et certains sont classés cancérogènes au sens de la directive 67/548 dont la  29e adaptation au progrès technique (directive 2004/73/CE) devra s'appliquer devra s'appliquer en France. «D'une manière générale, l'évolution réglementaire incite au développement de fluxants nouvelle génération. Avec la 29ème ADP, nombre de fluxants actuellement sur le marché se verront appliquer un étiquetage renforcé au titre des substances et préparations dangereuses», estime Aurélien Lejeune, responsable de la gestion opérationnelle d'Oléoroute. Or, depuis 2001, l'ensemble des entreprises de construction et d'entretien des routes peuvent se procurer un fluxant non étiqueté. Produit à partir d'esters méthyliques d'huile végétale (EMHV), le produit breveté appelé Oléoflux 18, est commercialisé par Oléoroute, un groupement d'intérêt économique (GIE) créé par Appia et Diester industrie. Il présente l'intérêt de ne pas rejeter de COV lors du séchage, celui-ci résultant d'une réaction de siccativation avec l'oxygène de l'air. En outre, il présente un point éclair plus élevé, donc moins dangereux, que les solvants pétroliers.

«L'idée de créer un solvant végétal date de 1996, lorsque nous avons vu que le diester pouvait être mélangé au gasoil, explique Jean-Pierre Antoine, directeur de recherche et développement d'Appia. Nous nous sommes alors demandé s'il était possible de mélanger un solvant d'origine végétale au bitume qui, comme le gasoil, est lui aussi issu du pétrole.» Appia décide alors de collaborer avec Diester industrie capable de lui fournir la matière première. Après un premier chantier expérimental concluant en 1997, les 2 partenaires débutent une phase plus industrielle en 1999. La production était de 1.000 tonnes en 2001, première année du GIE, puis de 2.350 tonnes en 2004. Oléoroute espère atteindre 2.800 tonnes en 2005. «A l'heure actuelle, nous couvrons environ 15% du marché des fluxants destinés à la route, estime Jean-Pierre Antoine. Et Appia s'approvisionne en solvants verts à hauteur de 40% de sa consommation annuelle.» Les autres clients sont pour la plupart des sociétés françaises et italiennes de construction et d'entretien des routes qui font des essais sur leurs chantiers.

Estimant ce projet réussi, Appia et Diester industrie poursuivent le développement de bioproduits. Toujours dans le but d'améliorer l'éco-conception de ses bitumes, le premier développe avec l'Ecole nationale supérieure de chimie de Rennes un tensioactif d'origine agricole pour créer des émulsions. «Il s'agit des mêmes volumes commerciaux que les fluxants», indique Jean-Pierre Antoine. De son côté, Diester industrie propose des alternatives aux produits d'origine pétrochimique, par l'intermédiaire notamment de sa filiale Novance qui investit les marchés de la protection des cultures, des lubrifiants et des résines de peinture.



(1) Source: l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) et l'Union des syndicats de l'industrie routière française.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus