Un schéma d’aménagement controversé en Franche-Comté

Le 14 septembre 2006 par Agnes Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Actuellement consultable en ligne, ce Schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire vise à mettre en valeur le côté naturel de la région. Mais pour certains, les véritables problématiques environnementales actuelles sont peu prises en compte.

«Avec des événements comme la construction de la ligne TGV Rhin-Rhône, il fallait réorganiser le territoire pour intégrer les nouvelles donnes de développement durable», explique Laurence Depierre, chef de projet SRADDT au conseil régional de Franche-Comté. Dans le cadre de la loi du 25 juin 1999, les conseils régionaux français ont la possibilité d’élaborer un SRADDT, qui fixe des orientations à moyen terme sur le développement durable et l’aménagement d’un territoire. Ainsi, «Franche-comté 2025: terre de talents» contient des prévisions à l’horizon 2015-2025 en matière de développement des territoires urbains, périurbains et ruraux.

Le conseil régional travaille depuis janvier 2005 sur ce projet qui vise à répondre à la question: quelle Franche-Comté voulons-nous en 2025? De nombreux partenaires se sont aussi investis, comme les départements, les communautés de communes, les «pays» mais aussi l’Institut national de la statistique et des études économiques ainsi que l’université de Franche-Comté. Les citoyens peuvent se prononcer et donner leur avis sur ce schéma jusqu’au 15 septembre. Il devrait être définitivement adopté le 20 octobre prochain en assemblée régionale.

Il ressort de ces réflexions que la Franche-Comté est considérée comme une région très verte où la qualité de vie passe par la préservation du territoire. Ainsi, les acteurs ont estimé important de faire des innovations et des technologies environnementales un facteur d’excellence et de développement économique. L’objectif affiché: devenir une région exemplaire en matière d’environnement d’ici 2025. Ainsi, les savoir-faire déjà présents comme la filière bois, les constructions haute qualité environnementale (HQE) et les énergies renouvelables doivent être renforcés. «Si l’on veut répondre à la demande en bois-énergie, il est nécessaire de mettre en place des filières de formation pour permettre l’installation de chaufferies», estime Gilles Sené, président de France Nature Environnement Franche-Comté.

Un sujet abordé dans le cadre du SRADDT concerne les impacts des changements climatiques sur la région. Les partenaires ont essayé d’imaginer ce qui pourrait se passer dans 15 ou 20 ans s’il n’y a plus de neige dans le Jura. Par exemple, que faire des remontées mécaniques actuellement utilisées pour les sports d’hiver? «On est une région de montagne. Il faudra qu’on puisse utiliser les investissements autrement, dans le cadre de sports d’été par exemple», a indiqué Laurence Depierre.

Le SRADDT insiste également sur la mobilité durable, et un aménagement du territoire qui permette de réduire la consommation par les transports d’énergies fossiles. Mais certains projets comme la construction de routes et de la ligne TGV Rhin-Rhône, censée intégrer la région dans le réseau européen, sont critiqués par Gilles Sené. Pour lui, de tels aménagements ne permettent pas la réduction des déplacements, nécessaires pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, et contribuent à l’appauvrissement du patrimoine naturel. «Les véritables problématiques actuelles concernant la biodiversité et la qualité des eaux et de l’air ne sont pas suffisamment considérées dans le SRADDT», critique-t-il.

(1) Loi d'orientation pour l'aménagement et le développement durable du territoire et portant modification de la loi n° 95-115 du 4 février 1995 d'orientation pour l'aménagement et le développement du territoire (Loi n°99-533 du 25 juin 1999, J.O. du 29 juin 1999)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus