Un risque de cancers plus élevé chez les pompiers

Le 14 novembre 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une équipe de l'université de Cincinnati vient de publier une étude (1) montrant un risque élevé de développer certains cancers chez les pompiers. L'inhalation et l'absorption cutanée de substances comme le benzène ou le chloroforme constitueraient une menace importante.

Les chercheurs ont analysé 32 études concernant 110.000 pompiers, prenant en compte 21 types de cancer. Selon la BBC, le taux d'apparition de cancer des testicules est 100% plus élevé chez les pompiers que dans la population générale ou dans d'autres catégories professionnelles. Le taux est 28% supérieur pour le cancer de la prostate et 50% supérieur pour le lymphome non hodgkinien.

Toujours selon la BBC, l'un des auteurs de l'étude a souligné la nécessité de fournir immédiatement un équipement de protection supplémentaire pour éviter l'exposition des pompiers aux substances connues ou suspectées comme cancérogènes. De plus, les pompiers devraient se laver méticuleusement pour enlever la suie et les autres résidus générés par le feu.



(1) Cancer Risk Among Firefighters: A Review and Meta-analysis of 32 studies, LeMasters, Grace K. et al., Journal of Occupational & Environmental Medicine. 48(11):1189-1202, November 2006.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus