Un retardateur de flamme suspecté d’effets obésogènes

Le 21 janvier 2014 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La souris sous HBCD grossit plus que ses congénères indemnes.
La souris sous HBCD grossit plus que ses congénères indemnes.
DR

Vous reprendrez bien un peu de retardateur de flamme, avec vos frites-mayo? Des souris soumises à un régime hyper-calorique assaisonné d’un des retardateurs de flamme les plus couramment employés et/ou détectés dans les organismes vivants –le hexabromocyclodecane ou HBCD- ont grossi 30% de plus que leurs congénères nourries avec un régime similaire. Leur pression sanguine et leur taux d’insuline étaient également plus élevés. Voilà ce qu’ont constaté des chercheurs japonais en santé environnementale; leur étude est publié dans la revue Environmental Health Perspectives.

 

Les 46 souris testés ont été réparties pendant 15 semaines en plusieurs groupes, certaines recevant des régimes à haute teneur en gras, d’autres équilibrés, le tout additionné ou non de retardateurs de flamme. Avec le même régime, les souris avec HBCD ont pris 21 grammes, pendant que leurs congénères sans HBCD ont grossi de 16 grammes. Les souris qui ont consommé du HBCD dans le cadre d’une diète équilibrée n’ont pas montré de signes d’altération du foie ou de prise de poids particulière.

 

Ces recherches suggèrent que le HBCD «contribue à l’accroissement de la prise de poids et au dysfonctionnement métabolique», écrivent les auteurs. De quoi alimenter le débat sur les effets obésogènes de ces molécules, de par leur action de perturbation endocrinienne sur l’organisme.

 

La production et l’utilisation de l’HBCD ont été récemment interdites par les conférences des parties de trois conventions internationales, Stockholm, Rotterdam et Bâle, devenant la 23e substance proscrite par l’annexe A de la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants. Un aménagement a toutefois été convenu pour son utilisation comme additif dans les polystyrènes servant à l’isolation des bâtiments, avec une interdiction progressive dans les 5 ans. L’HBCD est très utilisé comme agent ignifuge dans la construction, les sièges de voiture et les produits électroniques.

 

En mars 2011, des scientifiques britanniques avaient mis en évidence la présence de ce retardateur de flammes dans le lait maternel. L’exposition des enfants via le lait de leur mère serait ainsi quatre fois supérieure à celle des adultes et cela même si l’exposition des adultes est multiple (alimentation, inhalation et ingestion de poussières). Pour les adultes, c’est l’exposition via l’alimentation qui est le facteur prédominant.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus