Un réchauffement incontestable

Le 26 septembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Comment la terre se réchauffe.
Comment la terre se réchauffe.
Giec

«Faisons vite, ça chauffe», disait l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), il y a quelques années.

Mais plus fort à terre qu’en mer. Globalement, indique le cinquième rapport, la température moyenne globale s’est élevée de 0,8°C entre 1901 et 2010. Le phénomène a d’ailleurs, comme la montée du niveau de la mer, tendance à s’accélérer. Pour la seule période 1979 et 2010, le mercure du thermomètre global est monté de 0,5°C.

En mer, le bilan thermique semble moins impressionnant. Sur les 75 premiers mètres de profondeur, la température s’est élevée, en moyenne, de 0,1°C par décennie, entre 1971 et 2010.

Les années les plus chaudes depuis Charlemagne

Globalement, le système climatique mondial a absorbé, en 40 ans (1970-2010), 213 térawatts d’énergie, dont plus de 90% sont stockés dans les différentes couches de l’océan. Gare à la remontée en surface, que certains disent inéluctable.

Retour sur les côtes. L’hémisphère Nord semble avoir le plus été frappé par le réchauffement. Les trois dernières décennies pourraient y avoir été les plus chaudes depuis… Charlemagne. La faute au soleil?

Difficile à croire. Car si la troposphère [1] s’est réchauffée depuis un demi-siècle, la partie basse de la stratosphère [2] s’est, elle, refroidie. Les concentrations de gaz à effet de serre, elles, se sont sensiblement accrues. Entre 2005 et 2011, la teneur en gaz carbonique a augmenté de 3%.

Après avoir connu une inexplicable stagnation des émissions entre 1999 et 2006, la concentration de méthane est repartie à la hausse: +1,6% entre 2005 et 2011. Soit quasiment la même évolution que celle du protoxyde d’azote (N2O). Hormis les CFC, le tétrachlorure de carbone et le méthylchloroforme, les teneurs de tous les GES suivis par les climatologues sont à la hausse.

 

[1] Partie inférieure de l’atmosphère, située entre la surface du globe et 10 km d’altitude.

[2] Région de l’atmosphère située entre 10 et 50 km d’altitude.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus