Un réacteur de moins en Suisse?

Le 08 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La centrale de Mühleberg va-t-elle fermer en 2013 ?
La centrale de Mühleberg va-t-elle fermer en 2013 ?

La justice a tranché. Saisi par des anti-nucléaire, le tribunal administratif fédéral a annulé, mercredi, une décision prise, le 17 décembre 2009, par le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l’énergie et de la communication et autorisant le réacteur de la centrale nucléaire de Mühleberg à fonctionner sans limite de temps.

Trois raisons motivent la décision des magistrats. D’une part, ils estiment que l’enceinte de confinement du réacteur à eau bouillante (373 mégawatts électriques -MWe) mérite d’être renforcée. Les juges soulignent aussi que l'évaluation de la sécurité en cas de tremblement de terre n’a pas été concluante. Le TAF regrette enfin l'absence de moyens de refroidissement indépendants de l'Aar, la rivière dans laquelle la centrale quadragénaire puise son eau.

«Le droit relatif à l'énergie nucléaire exige pour des raisons de police une limitation de durée lorsque des aspects d'ordre sécuritaire ne sont pas clarifiés ou que des défauts doivent être réparés», indiquent les magistrats dans un communiqué.

En conséquence, le TAF fixe au 28 juin 2013 la fin de la durée de vie de l’installation. A moins que d’ici là, son exploitant (les Forces motrices bernoises) présente un programme d’amélioration de la centrale.

La Suisse abrite 5 centrales nucléaires. Elles produisent 40% de l’électricité consommée dans la Confédération.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus