Un rapport sur la santé des travailleurs européens

Le 27 février 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Eurofound vient de publier sa quatrième étude européenne sur les conditions de travail.

La Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail montre dans son rapport que plus de 60% des travailleurs européens (1) font des mouvements répétitifs des mains ou des bras. En termes de fréquence, l'exposition aux positions douloureuses (45%) est en deuxième position, suivie par le bruit (30%), les vibrations (24%), les basses températures (21%), les poussières (18%), les substances chimiques (15%) et les rayonnements (5%).

Sans surprise, ce sont les très petites entreprises de moins de 10 employés chez lesquelles l'information relative aux risques professionnels manque le plus (16% des entreprises) par rapport aux grandes entreprises (plus de 250 employés) pour lesquelles le pourcentage passe sous la barre des 12%.

Si les statistiques depuis 15 ans montrent que les expositions restent importantes et évoluent peu, le rapport note tout de même un point positif: la proportion des travailleurs de l'Europe des Quinze portant des équipements de protection (gants, masques, etc.) est passé de 28% à 32% entre 2000 et 2005.

Parmi les maux les plus fréquents, on note que le mal de dos détient la première position (24,7% des travailleurs). Les douleurs musculaires, la fatigue et le stress ont tous des taux supérieurs à 20%. A noter que 14% des travailleurs signalent quatre symptômes.

Un autre chapitre de l'étude porte sur l'impact du travail sur la santé des Européens. Ceux-ci en ont une perception très différente selon leur pays d'origine. Environ 2/3 des Grecs, Polonais, Lituaniens, et Slovènes estiment que leur travail affecte leur santé, le taux descend en dessous des 30% pour les Belges, les Français, les Irlandais, les Néerlandais, les Allemands et les Britanniques. Les conditions de travail diffèrent donc clairement entre les pays d'Europe centrale et orientale, et les autres. Mais, les pays nordiques n'obtiennent pas les pourcentages les plus bas. D'ailleurs, les travailleurs suédois signalent davantage de troubles psychologiques que la moyenne européenne.

Par secteur, c'est l'agriculture qui est le plus touché par les problèmes de santé au travail, ainsi que la construction et les métiers liés à la santé. Les métiers de la finance viennent en dernier.



(1) Statistiques de 2005 concernant l'Europe des Vingt-cinq




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus