Un rapport sur l’urbanisation mondiale durable

Le 19 janvier 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon un rapport de l'organisation de recherche indépendante Worldwatch institute, plus de la moitié des 1,1 milliard de personnes qui sont censées s'ajouter à la population mondiale d'ici 2030 pourrait vivre dans des bidonvilles si les priorités de développement global ne sont pas reconsidérées. En effet, chaque année, environ 60 millions de personnes, soit l'équivalent de la population française, viennent augmenter la population des villes et des banlieues, en majorité dans les zones des pays en développement où les salaires sont bas. Au total, 1 milliard de personnes sur les 3 milliards qui constituent la population urbaine vivent dans des bidonvilles, définis comme des zones où l'eau potable, la présence de toilettes à proximité ou encore un logement durable ne sont pas assurés.

«Les dirigeants devraient prendre en considération l'«urbanisation de la pauvreté», en augmentant les investissements dans l'éducation, les soins médicaux et les infrastructures», a indiqué Molly O'Meara Sheehan, directrice du projet State of the world 2007.

Le rapport donne également des exemples de villes qui développent des projets pour un «futur durable». A Karachi au Pakistan, des milliers de foyers à faibles revenus ont été reliés à un système d'égout de bonne qualité, qui a permis de diviser par 5 les coûts que les habitants auraient dû payer à l'agence de l'eau. A Bogota en Colombie, des ingénieurs ont créé le Transmilenio, un système de transport par bus qui a permis de réduire la pollution de l'air.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus