Un rapport sur l’exposition à l’amiante des riverains d’anciens sites industriels

Le 14 août 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
danger amiante
danger amiante

L’Institut de veille sanitaire (InVS) a mis en ligne le 10 août un rapport sur l’exposition environnementale à l’amiante des riverains d’anciens sites industriels et affleurements naturels d’amiante (1).

L’étude visait initialement à évaluer l’augmentation de risque de mésothéliome chez les populations riveraines d’anciens sites industriels, suite à une saisine de la Direction générale de la santé (DGS) de 2003. Mais pour des raisons de faisabilité (manque de données), l’objectif de l’étude a été révisé dans une perspective méthodologique d’estimation rétrospective de l’exposition, explique l’InVS.

L’exposition à l’amiante de 111 personnes atteintes de mésothéliome non professionnel et celle de 468 témoins, enregistrés dans le Programme national de surveillance du mésothéliome (PNSM) entre 1998 et 2003, a été estimée par calcul. Au total, 553 sites industriels et 1.119 chantiers navals ont été recensés. En ce qui concerne les hommes, 24 cas (69%) et 193 témoins (64%), ont été exposés, et 48 cas (66%) et 94 témoins (66%) pour les femmes. Une augmentation du risque de mésothéliome non significative a été trouvée chez les femmes, pas chez les hommes.

«Cette étude, bien qu’intéressante sur le plan méthodologique, s’est heurtée au manque de puissance statistique habituellement requise pour mettre en évidence des risques relatifs environnementaux (…). Néanmoins, il existe suffisamment d’éléments probants à ce jour pour affirmer qu’il existe bien des pathologies dues à l’amiante parmi les riverains d’anciens sites industriels», conclut l’InVS.

Un premier rapport publié en janvier par l’InVS avait conclu à une exposition actuelle globalement faible des riverains de roches amiantifères sans avoir pu non plus évaluer celle des riverains d’anciens sites industriels (2).

(1) «Exposition environnementale à l’amiante chez les personnes riveraines d’anciens sites industriels et affleurements naturels - Étude cas-témoins à partir des données du Programme national de surveillance du mésothéliome»
(2) Dans le JDLE «Amiante naturelle: une exposition limitée des riverains»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus