- 

Un rapport pro-environnement sur le «tout-routier»

Le 13 avril 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des routes plus larges et en meilleur état contribuent à réduire la pollution: c'est la conclusion d'un rapport de la Fédération routière européenne. «Investir dans les routes permettrait de réduire les goulets d'étranglement, d'éviter les centres villes, et de compléter des liens manquants, qui coûtent chaque année des milliards d'euros en pétrole et contribuent à la pollution», peut-on y lire. Ce rapport répond aux critiques des associations écologiques, selon lesquelles investir dans les équipements routiers est contraire aux objectifs européens en matière de développement durable. Le rapport se réfère à une étude menée par un groupe indépendant de recherche norvégien, le Sintef, selon laquelle les améliorations apportées au réseau routier entraînent une baisse des gaz à effet de serre. Par le biais d'une simulation du trafic, les chercheurs du Sintef démontrent qu'en élargissant et en modernisant une route saturée par le trafic automobile, on peut réduire de 38% les émissions de CO2, de 67% les émissions de monoxyde de carbone (CO) et de 75% les oxydes d'azote (NOx), sans générer un trafic automobile accru.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus