Un projet de piste d’aéroport menace le parc naturel marin de Mayotte

Le 04 mars 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Mayotte s’apprête à accueillir une nouvelle piste longue pour son aéroport. Avant la soumission du projet à la Commission nationale du débat public (CNDP), France nature environnement (FNE) et son association membre, les Naturalistes, environnement et patrimoine de Mayotte, s’opposent, dans un communiqué du 3 mars, à cette démarche qui porterait atteinte à l’environnement.

La zone de l’aéroport est proche du Parc naturel marin, créé par décret le 18 janvier 2010. Il possède un lagon classé, particulièrement riche en biodiversité: herbiers marins, dugongs ou encore tortues marines, et de nombreuses espèces de poissons qui dépendent des coraux.

Selon les associations, «la construction d’une nouvelle piste longue, sur le récif de la barrière de corail, aurait un impact désastreux [et irrémédiable] sur le très fragile écosystème lagonaire», qui est déjà très menacé par le changement climatique et de multiples agressions (assainissement embryonnaire, déchets, érosion terrestre). En effet, le projet vise l’arasement de deux collines pour fournir les matériaux et, surtout, l’immersion de 3 millions de m3 de déblais, ce qui entraînera l’envasement et la mortalité des coraux dans la zone, «notamment pour la partie marine de la réserve naturelle nationale de l’îlot M’Bouzi, toute proche», souligne FNE.

D’autre part, les ONG estiment que la piste existante suffit à répondre à une bonne desserte de Mayotte. Les compagnies aériennes ont pu récemment augmenter les rotations, tout en utilisant l’infrastructure existante, ce qui démontre l’inutilité de ce projet d’extension.

«Il y a tellement d’autres urgences à Mayotte: l’assainissement, la résorption de l’habitat insalubre, la création d’équipements culturels, la construction d’établissements scolaires, l’ouverture d’un réseau de transport en commun, la recherche sur les énergies renouvelables, le raccordement au réseau haut débit…», rappelle Michel Charpentier, président des Naturalistes, environnement et patrimoine de Mayotte, critiquant un gaspillage d’argent public.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus