Un projet de nouvelle réserve naturelle à Mayotte

Le 04 septembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La réserve devrait abriter 6.000 hectares de forêts
La réserve devrait abriter 6.000 hectares de forêts

Un projet de création d’une réserve naturelle nationale à Mayotte vise à protéger 3.000 hectares au sein de 6 massifs forestiers hygrophiles. Une mesure favorable à la préservation des ressources en eau alors que la sécheresse s’aggrave sur l’île. 

 

Si les contours exacts de la réserve doivent encore être précisés par le conseil départemental et les élus locaux, ce projet a de grandes chances d’aboutir. Il bénéficie en effet des soutiens de la ministre des Outre-mer Annick Girardin et du ministre de la transition écologique Nicolas Hulot. Sans oublier celui du comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Le projet a par ailleurs reçu un avis favorable de la commission des espaces protégés du Conseil national de protection de la nature (CNPN), le 2 février dernier. «Les forêts de Mayotte font l’objet de pressions anthropiques grandissantes alors qu’elles jouent un rôle de régulation fondamental, notamment sur les ressources en eau», écrivent les ministres.

«Cette réserve naturelle s’ajoute au plan de gestion des espaces naturels sensibles et au schéma de cohérence écologique. Nous espérons aussi le classement du lagon au patrimoine mondial de l’Unesco», a précisé le président du conseil départemental Ibrahim Ramadani.

Déforestation croissante

Cette mesure s’avère d’autant plus nécessaire que Mayotte est confrontée à une sécheresse historique, qui a privé les Mahorais d’eau potable à de nombreuses reprises. Une sécheresse qui est due à l’arrivée tardive des pluies en mars, avec 5 mois de retard par rapport à la normale. En janvier dernier, le président de Mayotte Nature Environnement, Houlam Chamssidine, rappelait au JDLE que «l’impact de la déforestation s’avère très défavorable au drainage des nappes phréatiques». Selon le responsable associatif, l’île perd 30 hectares de forêt chaque année, principalement à cause des plantations de bananes et des feux de brousse. Au total, Mayotte a perdu 36% de ses forêts au cours des 10 dernières années, selon le conseil départemental.

Pour l’heure, Mayotte possède déjà une réserve naturelle nationale créée par un décret du 26 janvier 2007. Située sur l’îlot Mbouzi, elle se partage entre 82 ha sur terre et 60 ha en mer.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus