Un programme par région

Le 27 octobre 2004 par Valéry Laramée pour Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Moins gourmand en énergie primaire, le monde verrait moins fortement augmenter les émissions anthropiques de CO2 que dans le scénario de référence (+37% entre 2002 et 2030, contre près de 62% dans le scénario classique). Audacieuse, l’agence propose même des programmes énergétiques par régions. Ainsi les pays membres de l’Union européenne devraient tout à la fois étendre la directive ENR, fortement soutenir la cogénération, allonger la durée de vie des centrales nucléaires (notamment en France et en Suède), favoriser la diffusion de systèmes de production d’énergie "propre" comme la pile à combustible, encourager les biocarburants, aider les industriels à améliorer leur efficacité énergétique (audit) et à adopter les meilleures technologies disponibles, généraliser les labels permettant d’identifier les appareils électroménagers les plus économes, encourager la construction de bâtiments peu consommateurs d’énergie. Bref il s’agirait d’adopter une politique cohérente et dont les principales composantes sont d’ores et déjà identifiées par tous les experts, qu’ils siègent à la Commission européenne ou à la Mission interministérielle française sur l’effet de serre. Restent à trouver des gouvernements ayant une vision énergétique à long terme. Et qui s’interdisent, comme actuellement, de développer une conscience de la sobriété en distribuant les détaxes sur les carburants au moindre bond des prix du brut.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus