Un premier avis pour lutter contre le greenwashing

Le 07 avril 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Lancé en octobre dernier, un chantier destiné à améliorer le dispositif de contrôle et de lutte contre le greenwashing, ou écoblanchiment, a abouti jeudi 2 avril. Le Conseil paritaire de la publicité (CPP) a transmis un avis à l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) renforçant les principes en matière de pub utilisant l’argument écologique, selon la Fondation Nicolas Hulot et France nature environnement (FNE), qui y siègent.

En avril 2008, le secteur de la pub avait promis de s’auto-réguler, via l’ARPP, notamment en incluant des organisations environnementales au sein de deux nouveaux organes: le CPP et le Jury de déontologie publicitaire (1). En matière de lutte conte le greenwashing, la recommandation de l’ARPP en la matière date de 1998… L’avis doit permettre sa réactualisation, et le bilan de l’auto-régulation doit être réalisé en octobre 2009.

Parmi les 8 mesures préconisées: une clarification de l’utilisation des labels et signes, «afin d’éviter tout amalgame avec les labels officiels»; l’encadrement de termes comme «durable» ou «écologique»; l’introduction d’un principe de pertinence pour éviter la mise en avant d’un produit dont la vertu écologique serait mineure par rapport à son impact environnemental; l’arrêt des allégations scientifiques non prouvées, ou se référant à une méthodologique opaque, surtout dans les secteurs des transports et du bâtiment.

(1) Dans le JDLE «Le BVP promet d’améliorer la régulation de la publicité»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus