Un pôle dédié à la gestion des risques

Le 14 octobre 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

A l'occasion du Ciadt qui doit se pencher aujourd'hui sur les pôles de compétitivité, retour sur l'un des pôles majeurs dédiés à l'environnement: «gestion des risques et vulnérabilité des territoires» qui s'intéresse à l'ensemble des risques et aux systèmes intégrés de surveillance, d'alerte et de gestion.

Fondé par Alcatel Space et Europôle méditerranéen de l'Arbois, le pôle «gestion des risques et vulnérabilité des territoires » est situé en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, territoire concentrant des risques naturels, industriels et technologiques importants. «En tant que concepteur de solutions pour assurer une meilleure gestion des risques, Alcatel Space souhaitait ce pôle car c'est une opportunité et pas seulement pour nous, mais aussi pour tous les acteurs majeurs travaillant sur les risques qui se trouvent dans la région. Ce domaine est en effet encore mal structuré», explique Stéphane Pierotti, chef de projet «gestion des risques et environnement».

Le pôle compte plus de 100 membres actifs qui réfléchissent au montage des projets, un chiffre en hausse, les initiateurs recevant des demandes d'adhésion. Parmi les grands acteurs du pôle, on retrouve SAP, un leader de la gestion de l'information, la branche recherche et développement du site France Télécom de Sophia-Antipolis qui travaille sur les problématiques d'alerte, des organismes comme l'Office national d'études et de recherches aérospatiales (Onera) qui se concentre sur les capteurs et les drônes, les avions sans pilote, mais aussi des PME-PMI qui interviennent dans l'élaboration de services de cartographie afin, par exemple, d'identifier les zones inondées ou dans la création de logiciel de gestion globale des risques. L'Union des industries chimiques (UIC), qui représentent les industriels susceptibles d'être à l'origine d'accidents industriels, en constitue également un membre actif. En tout, ce sont plus de 70 industriels, 1.200 chercheurs, 38 laboratoires en Paca et 19 en Languedoc-Roussillon qui vont travailler au sein du pôle.

Quatre grandes thématiques vont orienter les projets: les risques naturels, les risques industriels et technologiques, les risques urbains en Méditerranée, avec les conséquences de l'étalement urbain, notamment en termes de gestion des déchets ou d'eau et un domaine consacré aux systèmes intégrés et aux technologies transverses. «Notre pôle s'inscrit dans la dynamique européenne créée par le programme Global monitoring for environment and security (GMES). Nous avons des projets fédérateurs qui doivent réunir l'expertise et les compétences de chacun des acteurs. La plupart se nourrissent d'axes de travail déjà existants», poursuit Stéphane Pierotti. Ainsi, ils doivent mettre en place le Centre européen méditerranéen pour l'environnement et les risques (Cemer) qui vise à implanter dans la région une plate-forme de référence d'informations et de services. Accessible aux décideurs, elle permettra de connaître les solutions technologiques innovantes liées aux risques et sera un lieu de sensibilisation de la population.

Le pôle devrait aussi répondre à un appel d'offres, lancé au niveau européen, sur des systèmes de télécommunications sécurisées dans le cadre de l'élaboration d'un dispositif d'alerte aux tsunamis en Méditerranée. Sur les risques industriels, le projet Arbois déchets innovation environnement, dit Ardevie, vise à mener des travaux de recherche sur le devenir des déchets à long terme qui comprend notamment une sensibilisation des industriels. Réseau régional des risques naturels (R3N) est un autre projet ambitionnant de rapprocher les attentes des collectivités locales et l'offre des entreprises en matière de risques naturels, et plus précisément sur la prévention, l'alerte, la gestion de crise ou l'aménagement. Dans le cadre de l'étalement urbain, un projet important porte sur le développement d'outils de diagnostics et de mesures des conséquences suite à des décisions politiques

En tout, ce sont 80 projets qui ont été recensés dans le pôle, certains étant plus avancés que d'autres, mais un peu moins d'une dizaine devrait être présentée dès décembre 2006 à l'Agence en chargé du financement.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus