Un plan ambitieux d’éolien offshore

Le 08 septembre 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des fermes d’éoliennes dans la mer du Nord représentant 68,4 gigawatts (GW) et produisant 247 térawattheures d’électricité chaque année. C’est le projet ambitieux proposé par Greenpeace pour que les Etats côtiers (Royaume-Uni, France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Danemark et Norvège) se passent du nucléaire et du charbon.

Selon un rapport publié par l’ONG (1), le vent est plus régulier en mer du Nord, et l’intermitence de la production éolienne peut être compensée par un stockage hydraulique en Norvège.

L’Allemagne serait le principal bénéficiaire de ce réseau, avec une capacité installée de 26,4 GW, devant la Grande-Bretagne (22,2 GW), les Pays-Bas (12,0 GW), la Belgique (3,8 GW), le Danemark (1,6 GW), la Norvège (1,3 GW) et enfin la France avec 1,0 GW installés entre Calais et Dunkerque.

La construction du réseau de 6.200 kilomètres est évaluée entre 15 et 20 milliards d’euros.

Greenpeace appelle la Commission européenne et les Etats membres concernés à élaborer un plan d’action pour l’éolien en mer et à promouvoir une approche coordonnée qui permettrait de concrétiser ce scénario.

(1) A north sea electricity grid [r]evolution Electricity output of interconnected offshore wind power A vision of offshore wind power integration, 3E et Greenpeace


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus