Un pétrolier laisse tomber le pétrole

Le 27 octobre 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le démantèlement des grues de déchargement du charbon a déjà commencé.
Le démantèlement des grues de déchargement du charbon a déjà commencé.
Dong Energy

L’énergéticien danois abandonne ses activités pétrolières et gazières pour se lancer dans les renouvelables.

 

C’est une histoire à peine croyable. Voilà des années que Dong partage ses activités entre la production d’hydrocarbures, la production d’électricité à partir de charbon et le développement d’énergies renouvelables. Ce temps est désormais révolu. Mercredi 26 octobre, le pétrolier danois a annoncé officiellement la cession de ses activités pétrolières et gazières, son métier historique depuis une quarantaine d’années. Le produit de la vente devant servir à financer les énergies vertes.

Tripler ses capacités éoliennes

Et ce domaine, Dong n’est pas un amateur. L’ancien partenaire d’EDF dans l’éolien marin a déjà mis en service 1.000 turbines. Et prévoit de porter, en 2020, sa capacité éolienne à 6,5 gigawatts électriques (GWe): le double de celle de 2016. Au début de l’année, la compagnie a engagé la construction de Hornsea Project One, un parc éolien marin qui comptera entre 170 et 180 turbines de 7 mégawatts de puissance unitaire. Le plus gros projet offshore du monde.

S'alignant sur Natixis et Crédit Agricole, Société Générale a annoncé jeudi 27 octobre l’arrêt de ses activités dans le charbon et l’accroissement de son engagement en faveur des énergies renouvelables. BNP Paribas reste la dernière grande banque française à financer les énergies fossiles.

L’histoire n’est pas sans rappeler celle d’E.ON et de RWE. Les deux électriciens allemands ont récemment dissocié leurs activités renouvelables des sources de production d’électricité ‘sales’: fossiles et renouvelables. Un premier pas qui annonce un irrémédiable désengagement de ces dernières. Leur concurrent Vattenfall a cédé, au printemps, ses centrales au charbon allemandes.

Total se lance dans les ENR

En France, Total n’est pas prêt à céder ses activités dans le pétrole et le gaz. Le géant français s’est toutefois restructuré en créant une direction dédiée à l’électricité et aux énergies renouvelables. Une première dans le monde de l’or noir. A terme, cette activité génèrera 20% du chiffre d’affaires du groupe.

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus