Un petit peu d’air pour l’éolien français

Le 02 avril 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus de 1600 MW sont bloqués, affirme FEE.
Plus de 1600 MW sont bloqués, affirme FEE.

À quelques heures du lancement des journées de l’énergie, le ministère de l’écologie a fait un beau cadeau à la filière éolienne.

Dans un communiqué mis en ligne vendredi 29 mars, la ministre de l’écologie, Delphine Batho, a annoncé la mise en place d’un nouveau modèle de contrat d’achat d’électricité pour les installations éoliennes terrestres. Déjà en vigueur, ce texte permet la signature anticipée des contrats avec EDF à des tarifs garantis «afin de sécuriser le financement des projets éoliens actuellement en cours».

Une décision saluée par les professionnels de l’éolien. «Désormais il sera possible d’anticiper la signature du contrat d’achat de l’énergie produite par l’installation, ce qui va permettre de débloquer le financement de nombreux projets», se réjouit le Syndicat des énergies renouvelables (SER). France Energie Eolienne (FEE) est sur la même longueur d’onde: «Ces contrats devraient permettre la construction de nombreux parcs qui étaient en attente de financement».

Selon l’organisation, les chantiers de 1.600 mégawatts de capacité (l’équivalent de 21% du parc éolien français) seraient au point mort, faute de sécurité tarifaire. Une sécurité que n’apporte pas le nouveau contrat d’achat. La France est toujours en attente d’une décision de la Cour européenne de justice qui doit statuer sur la légalité, au regard du droit européen, des tarifs d’achat d’électricité produite par les énergies renouvelables.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus