Un partenariat pour réhabiliter les zones humides françaises

Le 25 novembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une convention de partenariat pour protéger et valoriser les zones humides a été signée entre le Conservatoire du littoral, Rivages de France et Veolia Environnement, indique un communiqué du 24 novembre.

Les zones humides perdent peu à peu du terrain. Elles remplissent pourtant des fonctions écologiques importantes : elles permettent la régulation et l’auto-épuration des eaux, protègent des inondations, favorisent la production biologique, stockent du carbone ou encore sont le lieu d’accueil d’espèces à haute valeur patrimoniale (oiseaux migrateurs par exemple).

Mais « du fait des pressions anthropiques qui s’exercent, ces zones peuvent être mises en danger », rappelle le communiqué. En cause : assèchement, urbanisation, intrusion d’eaux salines (dans les zones humides d’eau douce en bordure littorale) etc.

Le partenariat, conclu pour trois ans, « aspire à mettre en œuvre des projets locaux centrés sur des zones humides identifiées appartenant au domaine du Conservatoire du littoral [1]». Il s’oriente autour de deux axes prioritaires.

Le premier vise le développement d’actions de recherche. Des travaux-pilotes vont être menés « pour aider à la définition de méthodes de qualification des zones humides concernées en termes de services rendus ».

Le second axe porte sur la réhabilitation de l’image des zones humides. Il semble qu’une part importante de la population persiste à les considérer comme des milieux hostiles. C’est pourquoi des produits pédagogiques de sensibilisation à destination des collectivités locales et des acteurs de l’aménagement du territoire seront conçus pour rappeler le rôle important de ces zones.

Pour mieux les protéger, le Grenelle de l’environnement a retenu une proposition d’intervention foncière pour 20.000 hectares de zones humides. Le ministère de l’écologie a en outre présenté en 2010 un plan triennal d’action en faveur des zones humides françaises (dans le JDLE).



[1] Un tiers du patrimoine du Conservatoire du littoral (qui est au total de 138.000 hectares et sur 600 ensembles naturels) est constitué de zones humides : lagunes, marais salants, prairies humides et autres roselières...



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus