Un pacte contre la pêche illégale du thon

Le 06 juin 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
48 entreprises s'engagent à empêcher la pêche illégale de thon
48 entreprises s'engagent à empêcher la pêche illégale de thon

Quarante-huit entreprises ont signé, le 6 juin, un pacte pour mettre fin en 2020  à la pêche illégale du thon et au travail forcé qui y est associé.

 

Dans la déclaration ‘Thon 2020’, ces entreprises -dont le géant Thai Union, Tesco, Sodexo et Eurofish- s’engagent à empêcher le thon pêché illégalement d’être mis en vente et à lutter contre le travail forcé en haute mer, selon le Forum économique mondial.

Cet engagement avait été réclamé par 18 ONG (dont Pew et The Nature Conservancy), des organismes de la société civile et le président de l’Assemblée générale des Nations unies. Il a été présenté à l’ouverture de la Conférence onusienne sur les océans, qui se tient du 5 au 9 juin à New York (lien vers le papier).

12% des captures mondiales de poissons sauvages proviennent de pêches certifiées MSC selon le rapport publié le 1er juin par le label de pêche durable. Selon Edouard Le Bart, directeur de programme MSC France, l’objectif du label est d’atteindre 20% en 2020.

 

 

Une espèce sensible

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), environ 30% des stocks halieutiques sont surexploités au niveau mondial, le plus souvent de façon illégale, et 60% sont pêchés à leur niveau maximum.

Le thon est une espèce particulièrement sensible puisqu’elle est située au sommet de la chaîne alimentaire. Son état a des effets importants sur la santé des océans.

 

 

 

 

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus